Accueil

Pierre de la poterne

Dans le mur d’escarpe du château, au bord du fossé en eaux et près de la tour de Brie, une poterne permettait l’accès aux douves.

Pierre de la poterne

Ouverte généralement à la base d’une tour ou d’un rempart, la poterne est une entrée secondaire et dérobée permettant une communication discrète vers l’extérieur. C’est ici une ouverture fonctionnelle qui permettait l’entretien des douves. La base de cette poterne est constituée de deux jambages, en calcaire de Brie, taillés et sculptés. La décoration, formée d’un chanfrein creusé d’un cavet, aboutit à une feuille d’acanthe renversée. La découverte d’un claveau présentant le même profil permet de penser que cette porte était couverte par un arc brisé, typique du XIVe siècle. Un passage mis au jour lors de la campagne de fouille de 2008, allant de la porte de Brie à la poterne, large de 3,50 m et pavé de grès, était limité par deux murs. Les structures bâties anciennes traversant les lices situées entre les douves et le rempart, empêchaient donc une libre circulation. Murs et pavés sont aujourd’hui enfouis sous presque un mètre de terre pour laisser l’espace aux visiteurs . Les lices, actuellement largement empruntées par les piétons, n’étaient donc pas un espace aussi dégagé.