Accueil

Le baptême de Clovis

L’église Saint-Etienne fut édifiée entre la fin du XIIe siècle et le début du XIVe siècle. Au vu de son grand âge, la belle dame méritait bien une grande restauration, commencée en 1997.

Baptême Clovis

Cette année débute la restauration des bas-côtés. C’est l’occasion de redécouvrir une partie de son patrimoine peint au travers de la peinture murale en trompe-œil du baptême de Clovis, située dans la chapelle baptismale ajoutée au XVIe siècle. Ce roi mérovingien (vers 465-511) est surtout connu pour l’épisode du Vase de Soissons et pour son baptême, qui eut lieu le 25 décembre 496 ou 498, les historiens de son temps n’ayant pas jugé bon de nous livrer l’année exacte. La tradition raconte qu’en 496 lors de la bataille de Tolbiac contre les Alamans, tribu germanique, Clovis invoque la protection des dieux païens mais n’ayant eu aucune aide, il invoque le dieu de son épouse Clotilde – fervente catholique – et remporte la victoire. C’est le vœu de Tolbiac qui se concrétise par le baptême à Reims du roi franc célébré par l’évêque de Reims, le futur Saint-Rémi. Dans notre église est représenté le moment même du baptême avec Clovis dans les fonts baptismaux, les pieds dans l’eau, symbole du baptême chrétien. L’Histoire a retenu de cet épisode la phrase de Saint-Rémi : « dépose tes colliers, fier Sicambre, adore ce que tu as brûlé, brûle ce que tu as adoré ».

Envie d’en savoir plus ?  L’église Saint-Etienne de Brie-Comte-Robert, les Amis du Vieux Château, 2007. Laurent Theis, Clovis, CNRS Editions, 2015.