Accueil

Boucherie chevaline

Parmi les nombreux commerces du centre-ville au siècle dernier, on comptait une boucherie chevaline au 21 rue de l’église.

Mars 18

Cet établissement, spécialisé dans la vente de viande de cheval, a ouvert ses portes en 1939. Maurice et Judith Armand en étaient les propriétaires jusqu’à leur retraite en 1983. La boucherie a définitivement fermé en 2007. Maurice Armand était surtout marchand de chevaux, il en achetait et en vendait aux cultivateurs de la région puis à des particuliers, ainsi que sur des marchés comme celui de Vaugirard à Paris. Aujourd’hui, environ un millier de boucheries chevalines sont toujours en activité en France. Ces commerces sont souvent identifiables grâce à leur enseigne typique constituée d’une ou plusieurs têtes de chevaux agrémentées d’une lumière au néon rouge.

À Brie, l’enseigne, une tête de cheval encadrée par un fer, est protégée dans une niche en demi-cercle décorée de prismes. Au XVe siècle, Brie connut un illustre boucher, Pierre Germain, dont la pierre tombale est encore conservée dans l’église près de la porte de la sacristie. Il y est représenté avec ses fils et un couperet de boucher, nommé une feuille, faisant référence à sa profession.