Accueil

Un coup de pouce aux musiciens

La ville de Brie soutient les groupes locaux grâce à son dispositif d’accompagnement des musiques actuelles.

« Il faut briser ce cliché du musicien qui a tout appris seul dans sa chambre et qui devient professionnel par la seule force de son génie ! Le soutien que j’ai reçu à Brie a permis de montrer au jeune musicien que j’étais l’importance d’une bonne formation. » Plusieurs années après avoir suivi le cursus de formation aux groupes (FOG), le chanteur et musicien Clément Richard met toujours en pratique les conseils qu’il a reçus dans ce cursus de soutien aux musiques actuelles. A l’époque, il est chanteur du groupe de métal briard Fallen Eight lorsqu’il intègre, avec ses camarades, le programme de soutien à la scène locale, de la ville de Brie. « On nous a proposé d’intégrer le FOG, le programme de formation aux groupes. Nous avons donc suivi une formation à l’Empreinte,à Savigny-leTemple. »

Formations et rencontres 

Le FOG (formation aux groupes) est un dispositif d’accompagnement d’artistes locaux. Il propose des formations administratives gratuites et ouvertes à tous, ainsi qu’un accompagnement technique et artistique pour 3 groupes amateurs par an, sur le territoire de Melun, Sénart et Brie-Comte-Robert. Clément Richard et son groupe ont bénéficié de cours sur la musique, l’harmonie et la composition musicale, mais aussi des cours de chant et de scénographie. « C’était vraiment très intéressant. Cela a permis à chaque membre du groupe de trouver son style et de l’exprimer sur scène. » Avec le Potomak, Brie est adhérente du Réseau de musiques actuelles d’Île-deFrance, le RIF, qui propose aussi régulièrement des formations ponctuelles et des rencontres destinées à tous les acteurs de la scène de musiques actuelles en Seine-et-Marne. Musiciens, managers, programmateurs de concerts, photographes, ingénieurs du son… Tous sont invités à se rencontrer lors d’ateliers, de conférences, ou de jam sessions.

Conseils utiles 

À cela, la ville de Brie ajoute ses propres initiatives, comme des séances de coaching rap et hip-hop avec le rappeur briard Kaz Harry. Mais aussi des sessions de travail avec un ingénieur du son. « Cette formation m’a permis de comprendre comment placer notre matériel pendant les répétitions ou sur scène », raconte Clément Richard. « Une part importante de cette session a été consacrée à la prévention des risques auditifs. Ce sont des conseils qui m’ont été très utiles et que je mets encore en pratique aujourd’hui. » Les groupes suivis par la ville sont invités à jouer sur la scène du Potomak. Plusieurs années après, Clément Richard doit s’y produire de nouveau le 6 mars avec son nouveau groupe Ashen.