Site acceo
Accueil

Investir pour les Briard.e.s

Un budget ambitieux sans augmentation des taux d’imposition communaux

Des comptes sains pour de meilleurs services

Le budget communal pour l’année 2022 a été adopté lors du Conseil municipal du 29 mars

Le budget de la ville s’établit à un peu plus de 40 millions d’eu ros pour l’année 2022, résultats 2021 inclus. Face aux conséquences économiques de la pandémie, de la guerre en Ukraine et la flambée des prix de l’énergie, Brie Comte-Robert maintient ses engagements envers la population. Alors que les Français font face à une importante baisse de leur pouvoir d’achat, la ville a choisi de ne pas peser sur le budget des ménages en n’alourdissant pas sa fiscalité. En 2022, comme les années précédentes, les taux d’imposition n’augmentent pas. Ils restent au même niveau qu’en 2015, et n’augmenteront pas d’ici la fin du mandat, conformément à l’engagement pris par les élus. Un véritable choix politique ambitieux dans un contexte difficile pour les collectivités locales. Le taux communal demeure donc à 22,42 % pour la taxe foncière bâtie (la taxe d’habitation n’est plus perçue par la commune et aura disparu en 2023).

Dépenses maîtrisées

En dépit de la hausse mécanique de la masse salariale liée notamment à la hausse du SMIC et aux évolutions de carrière des agents, et malgré la forte hausse des coûts de l’énergie, le budget de fonctionnement reste contenu à 23 786 993,40€. Le budget d’investissement, quand à lui, s’élève à 16 969 817,43 €. La capacité de désendettement, soit le nombre d’années dont aurait besoin la ville pour rembourser tous ses emprunts, s’élève à 4,16 années, quand la moyenne nationale tend vers 6 années. Le Centre communal d’action sociale (CCAS) a également adopté son budget. Il s’élève à 3,38 millions d’euros, consacré à la solidarité, la petite enfance et au centre social La Passerelle. La bonne gestion des finances communales per met à la ville de maintenir son effort pour de meilleurs services publics, en dépit d’un contexte économique difficile.

budget

11 - DSC_2423
Garantir de bonnes conditions d'apprentissage

Les écoles représentent le premier poste de dépenses de la ville. Cela représente notamment un peu plus de 30 % de son budget de fonctionnement. La commune met les moyens nécessaires afin d’adapter les écoles à la hausse des effectifs et aux besoins pédagogiques d’aujourd’hui. Il s’agit d’offrir les meilleures conditions d’accueil, de confort et d’apprentissage aux élèves et aux enseignants de Brie.

Protéger nos données sensibles

En 2022, la ville investit massivement afin de garantir la sécurité de ses équipements informatiques et de ses systèmes de communication. En effet, la cybercriminalité devient une réelle source de préoccupation ces dernières années. Des entreprises, des services publics comme des hôpitaux ou des collectivités sont régulièrement la cible de pirates qui n’hésitent pas à crypter les données pour demander d’importantes rançons. Face à cette menace, la ville poursuit ses efforts en y consacrant plus de 360 000 € de son budget de fonctionnement.

11 - Sylvie MERIAUX
"Un budget volontariste raisonnable et efficace"

SYLVIE MÈRIAUX
Adjointe au Maire
Finances, évaluation des politiques publiques, prospective et commande publique

« Pour nous, ce budget 2022 est volontariste, raisonnable et efficace. Volontariste car il poursuit la politique menée depuis plusieurs années par l’équipe municipale, à savoir l’amélioration du cadre de vie et des services à la population. Raisonnable, car nous veillons à maîtriser notre budget. Cette année encore, nous parvenons à investir sans pour autant augmenter les taux d’imposition, avec une dette contenue. Enfin, il est efficace car nous faisons en sorte d’améliorer les services aux Briard.e.s tout en maîtrisant les frais de fonctionnement. Autrement dit, chaque euro dépensé doit être utile. »

Et sur ma feuille d'impôts ?

La ville n’a pas augmenté ses taux d’imposition depuis 2015. Pourtant, chaque année, les contribuables peuvent constater malgré tout une augmentation de la somme qui leur est demandée pour leurs impôts locaux. Cela est dû à la hausse des bases d’imposition par l’État. Liées à l’inflation, elles progresseront de + 3,4 % en 2022.