Site acceo
Accueil

« Jojo », la musique et le rythme

Depuis sa plus tendre enfance, Claude Claudéon, dit « Jojo », fait danser les foules au rythme de la musique caribéenne. Le Briard vous donne rendez-vous le 21 juin pour la fête de la musique.

« Quand j’étais petit, en Guadeloupe, on tapait sur des fûts de métal pour faire de la musique. C’est comme ça que j’ai commencé, et je n’ai jamais arrêté. » La musique, pour Claude Claudéon, c’est la passion de toute une vie. Depuis l’âge de 9 ans, il pratique les percussions et l’harmonica. « À l’époque, la famille ne pouvait pas nous payer d’instruments, alors on se débrouillait avec ce que l’on avait sous la main. Et on ne prenait pas de cours de musique ! J’ai tout appris à l’oreille, en écoutant les autres. » Arrivé en métropole en 1969, il s’installe à Brie en 1985. C’est là que « Jojo », comme on l’appelle ici, se fait connaître en s’investissant dans la vie locale : associations de parents d’élèves, association de quartier… Mais surtout, il organise des bals antillais restés célèbres , dans l’ancienne salle des fêtes, rassemblant jusqu’à 1500 personnes.

Mettre l’ambiance

Depuis sa retraite, « Jojo » a cessé d’organiser des événements. Mais le percussionniste continue de faire danser les foules ! Mardi 21 juin, avec son groupe Swing Tropical, il aura le plaisir de faire danser les Briard.e.s, en tête d’affiche de la fête de la musique, dans l’enceinte du Vieux-Château. Au programme : zouk, biguine, mazurka, kompa, merengue, valse créole, mais aussi reggae et variété française. « Le point commun de tous ces styles, c’est le côté dansant, explique-t-il. « La musique caribéenne, c’est une musique qui met l’ambiance. Personne ne peut rester insensible ! »