Accueil

Un patrimoine végétal riche

Les différents parcs et jardins comptent de nombreuses espèces d’arbres et de fleurs dont certaines sont exceptionnelles.

Chaque année, la municipalité investit près de 300 000 euros afin de l’entretenir et le diversifier.

Sylviculture briarde

Au total, plus de 3 500 arbres sont répertoriés sur la commune de Brie. Composée majoritairement de tilleuls (40 %), on trouve également des platanes, des marronniers et des frênes. Beaucoup plus rares, une dizaine de séquoias et de cèdres complètent le parc. Parmi eux, le cèdre situé dans le parc de l’hôpital est exceptionnel du fait de sa forme. En effet, formé en cépée, il n’a pas de tronc unique, mais sa base est composée de plusieurs branches qui partent du sol. Le parc de la mairie accueille aussi l’un des 4 séquoias géants de la ville. Âgé de plus de 200 ans, son tronc mesure 6 mètres de diamètre. On trouve également, au jardin des Bienfaîtes, des pommiers dont la technique de taille, en espalier, est ancienne et bien particulière.

L’important… c’est la rose !

Le fleurissement à Brie tient une place importante dans le patrimoine avec plus de 20 000 fleurs plantées chaque année, en témoigne le label obtenu des 3 fleurs des villes et villages fleuris. La rose est un élément important du patrimoine végétal briard. En effet, dès le dernier quart du XIXe siècle, les rosiéristes s’y développent prenant la place de la culture de la vigne, alors victime de phylloxéra. Ainsi, on retrouve sur la ville de nombreuses variétés de roses et notamment des rosiers de Damas (pente du château) qui ont été ramenés par le Comte de Dreux. La ville compte également parmi ses différentes plantes plusieurs essences d’orchidées dont l’Ophrys apifera (en forme d’abeille) et l’Orchis bouc (odeur forte) poussant parc François-Mitterrand.