Accueil

Les briards ont soif de culture

À Brie, la culture tient une place particulière. La ville émet une réelle volonté à proposer des manifestations pour tous.

Ateliers culture

L’année 1998 marque la création de la première programmation culturelle avec la mise en place d’actions pour découvrir la culture, sa richesse d’esprit, son aspect fédérateur et accessible à tous.

Dans le cadre de la politique de sensibilisation à l’art et aux pratiques culturelles, l’équipe des affaires culturelles réalise un travail de médiation à travers l’action culturelle.

S’ouvrir à la culture

Les arts visuels, les musiques actuelles, ainsi que les spectacles pour jeune public constituent principalement l’action culturelle. La Direction des Affaires Culturelles coordonne l’activité des équipements culturels (Cinéma, Hôtel-Dieu, Médiathèque, Potomak, Safran) et travaille en concertation avec eux afin de mettre en place une programmation cohérente.

L’action culturelle dans les écoles, mais pas que  !

Totalement gratuite, elle est ouverte à toutes les écoles de Brie et se déroule durant l’année scolaire. Depuis quelques années, les affaires culturelles développent leur public en travaillant avec les collèges (mois du film documentaire). Ces programmes sont également ouverts aux lycéens, aux crèches, mais aussi aux personnes âgées et aux personnes handicapées.

Travailler sur cette action

Afin de mettre en place ce dispositif, la programmation élaborée par les affaires culturelles est communiquée sur des plaquettes d’informations. Les instituteurs choisissent les thématiques dans lesquelles ils souhaitent s’inscrire et réservent leur créneau. Ces actions s’insèrent dans leur programme pédagogique et leur permettent de travailler sur ces thématiques avec leurs élèves. L’objectif est de trouver une égalité entre les élémentaires et les maternelles et en proposant des actions en fonction des tranches d’âge.

Quels apports pour le public  ?

Cette démarche est importante car elle permet aux enfants de rencontrer des professionnels et des artistes, et de découvrir les lieux culturels. Les petits vont plutôt vers le manuel et la manipulation, tandis que les grands découvrent des métiers et s’ouvrent à de nouveaux horizons. Par exemple, les ateliers workshop permettent aux jeunes d’échanger avec l’artiste. Les écoliers viennent se mettre au niveau de l’artiste et non l’inverse. Ils voient l’envers du décor.

Et aussi…

> Les équipements culturels en chiffres

> La vie culturelle