Accueil

Interview de Monsieur Jean-Pierre Barbier

À l’occasion du mini-salon de l’agriculture qui aura lieu au Safran les 5 et 6 novembre, nous avons rencontré Jean-Pierre Barbier, un éleveur-sélectionneur présent chaque année à cet événement.

Salon Avicole interview

Pouvez-vous vous présenter  ?
Je suis éleveur-sélectionneur depuis une cinquantaine d’années. Je suis également membre de la société avicole Brie et Gâtinais depuis sa création dans les années 1980. J’y étais Président durant de nombreuses années.

En quoi consiste l’élevage que vous pratiquez ?
J’ai débuté à 20 ans. C’est une véritable passion pour moi. J’élève des lapins et des poules principalement. J’ai eu jusque 150 lapins et aujourd’hui j’en ai environ 50 car cela prend beaucoup de temps.
J’ai plusieurs races (polonais aux yeux bleus, nains fauves, ou encore de gris garenne), ce sont des lapins nains. Je suis éleveur amateur, c’est vraiment un hobby. Je pratique cela pour le plaisir de sélection, le but étant d’arriver à une conformité de l’animal de 100 %. En clair, l’objectif est de présenter l’animal le plus beau lors de concours régionaux et nationaux auxquels je participe. Il n’y a pas d’argent en jeu, c’est purement honorifique.

Comment est jugé l’animal présenté au concours  ?
Il y a 6 critères à respecter  : la conformation générale, le poids, la fourrure, la couleur, les têtes, yeux et oreilles, et la présentation. Je suis moi-même juge officiel de lapin et de cochons d’Inde et je me déplace sur toute la France.

Comment préparez-vous vos animaux  ?
Au quotidien, cela représente 1 à 2 heures d’entretien entre la nourriture, les soins, et le nettoyage des cages à effectuer régulièrement. Pour ce type d’élevage, on ne rachète pas, on produit nos sujets. C’est très long à monter pour arriver au lapin parfait.

Avez-vous d’autres passions  ?
Je suis aussi apiculteur. D’ailleurs, je vends mon miel sur un stand lors du salon. Je cultive également un potager et des fleurs.

Un conseil pour ceux qui souhaitent se lancer  ?
Il faut aimer car il y a beaucoup de contraintes et il faut bien en prendre conscience. C’est une réelle passion et ça prend beaucoup de temps. Il faut 100 animaux pour 1 bien  !

 

Samedi 5 et dimanche 6, de 9h à 18h au Safran. Tarif 3 €.
Par la Société Avicole Brie et Gâtinais.