Accueil

Dis-moi tout marionnettiste

Afin de comprendre un peu mieux cet univers, nous avons eu l’occasion d’interviewer Pierre-Yves Guinais, marionnettiste de la compagnie Des Fourmis dans La lanterne.

Interview Marionnettiste

Qu’est-ce qui vous a poussé à devenir marionnettiste  ?
C’est en regardant de beaux spectacles avec les yeux d’un enfant que j’ai choisi cet art qui rassemblait mes deux passions : la technique et l’artistique. J’étais régisseur lumière et j’avais longtemps pratiqué le cirque et le théâtre. Ainsi, je pouvais raconter des histoires sur scène avec mes bricolages, les mains dans le cambouis.

Doit-on suivre une formation spécifique pour ce métier  ?
Il existe quelques rares formations (Charleville-Mézières, Paris…), mais de nombreux marionnettistes sont autodidactes. Ce sont les mêmes codes que pour un acteur de théâtre, transposés à l’objet… Mieux vaut donc être très polyvalent : manipuler, écrire, maîtriser les matériaux, coudre, souder…

Le temps nécessaire pour créer une marionnette et « l’apprivoiser »  ?
Dans le cas de notre spectacle « Clic », il a fallu 3 semaines de travail pour fabriquer les personnages qui sont extrêmement petits et précis, puis des centaines d’heures de répétition pour les faire marcher. La marionnette à fils est une des techniques de marionnettes les plus complexes !