Accueil

Une future grande du handball

Emmanuelle Thobor a 15 ans. Elle est en sport-étude au Pôle espoirs handball féminin du CREPS (centre de ressources, d’expertise et de performance sportive) de Châtenay-Malabry. Rencontre avec une jeune espoir du handball.

Emmanuelle Thobor

Quand as-tu débuté le handball et pourquoi avoir choisi ce sport ?
J’ai débuté à 11 ans lorsque j’ai choisi l’option handball en cours de sport. Ça m’a plu et j’ai voulu tester en club. J’ai commencé le handball à Senart, puis j’ai changé de club car il n’était plus adapté à mon niveau. Actuellement je joue avec l’équipe de Brie pour le championnat de France - 18 ans. L’ambiance est conviviale et j’ai pu davantage progresser. Lorsque j’ai débuté, je ne pensais pas en arriver là. J’ai beaucoup travaillé pour augmenter mon niveau de jeu.

Comment se déroule ton parcours ?
Avant d’intégrer le pôle espoir, j’étais au centre d’entraînement régional (CER), en classes de quatrième et troisième. J’ai débuté au poste d’arrière gauche, et je suis rapidement devenue pivot. Les entraîneurs m’ont dit que je pouvais aller loin mais je ne me trouvais pas assez forte. Finalement, j’ai été sélectionnée pour les championnats de France. Au quotidien, je suis au pôle espoir qui est une structure de haut niveau. Je m’entraîne tous les soirs et je suis en sport étude, donc mes cours sont aménagés. J’ai aussi trois séances de musculation par semaine. Je suis formée pour devenir une joueuse de haut niveau. D’ailleurs j’ai eu l’opportunité de faire des stages avec l’équipe de France U16.

Comment en es-tu arrivé à ce niveau ?
L’optique en haut niveau est vraiment différente, on n’est pas là pour rigoler. Il y a une réelle exigence de la part des entraîneurs, avec une volonté de nous faire progresser et gagner des matchs. Pour en arriver à ce niveau, il faut oublier sa vie de jeune et parfois, ma famille et mes amis me manquent. Allier l’école et le sport n’est pas facile car je suis souvent fatiguée. Mais j’ai pris confiance en moi et je suis plus autonome que les personnes de mon âge.

Souhaites-tu en faire ton métier ?
Mon objectif est de faire les Jeux Olympiques de 2024 à Paris. C’est très motivant car c’est dans mon pays, ça me rendrait fière de faire cette compétition. C’est pour cela que je ne baisse pas les bras et que je garde la tête haute. Mais plus tard, je souhaite devenir médecin urgentiste.

Qu’est-ce que ce sport t’a apporté ?
Ça m’a surtout apporté de la confiance en moi. Avant j’étais réservée et aujourd’hui je m’impose plus grâce au handball. Dans mon équipe, je fais régner l’ordre. Ça a forgé mon caractère car j’ai intégré un cadre où il faut avoir un mental d’adulte.

Qu’est-ce que tu aimes le plus sur le terrain ?
La défense, c’est mon point fort ! Avant d’attaquer, il faut savoir défendre. Il ne faut pas avoir peur du contact et moi j’adore ça. En attaque, bien sûr, j’aime marquer des buts, surtout lorsqu’un match est serré et que je marque le but de la victoire.

Et aussi…

> Le club de handball de Brie

> Le sport à Brie

 

 

Plus d'informations

Service Éducation Jeunesse et Sports / 01 60 62 64 33
Courriel / Le service en détail