Accueil

Itinéraire des CM2 de l’école Pasteur

Le cinéma municipal a diffusé, mardi 5 juin, 3 films réalisés par les élèves de CM2 de Pasteur.

Cinéma pasteur

Les parents sont venus en nombre pour voir le travail de leurs enfants sur grand écran. Tantôt réalisateurs, tantôt comédiens, tantôt claps… tous les élèves ont pris part aux films. Encadrés par leurs institutrices et aidé par le programmateur du cinéma municipal de Brie, les courts-métrages ont atteint leur objectif : toucher le public ! Le projet a été lancé dans le cadre du dispositif de l’Éducation nationale « École et Cinéma » qui vise à initier les enfants au cinéma. Nous avons eu le plaisir de rencontrer Mme Emmanuelle Trouvé, institutrice et 6 élèves de CM2 qui nous racontent tout, CLAP !

En quoi consiste ce dispositif  ?
- Emmanuelle T., institutrice : « École et Cinéma » vise simplement à montrer 3 sortes de films aux enfants : patrimoine, étranger, documentaire… Nous avons décidé d‘aller plus loin en proposant aux élèves de réaliser leurs propres films.

Pourquoi avez-vous eu envie d’y participer ?
- E. T. : Depuis que je suis institutrice, je participe à ce dispositif. C’est ma première année à Pasteur et j’ai directement proposé à Mmes Valente, Guerin et Demarchi d’y prendre part. Elles ont suivi sans hésiter. Personnellement, j’aime le cinéma. On est un peu comme des passeurs d’images. J’essaie de transmettre les films qui m’ont touché en les montrant aux élèves. Je suis assez fière car ils sont très réceptifs et apprécient en général les projections.

Pourquoi initier les enfants au cinéma ?
- E. T. : Déjà parce que c’est un projet qui sort de l’ordinaire. J’ai également remarqué que ça permettait à certains élèves de se révéler. C’est-à-dire que certains enfants, qui ont des difficultés dans un travail ou alors qui sont un peu timides, arrivent à trouver leur place en tant que cadreur, accessoiriste, preneur de son, comédien. Ça fait plaisir car c’est notre rôle de révéler les points forts des enfants. Ce qui est intéressant dans les projets cinéma, c’est qu’ils sont fédérateurs. Les enfants sont tous ensemble et chacun dépend de l’autre. Ça leur permet d’être ensemble et de souder la classe.

Comment avez-vous eu l’idée des scénarios ?
- Kelyan C.- A. : On a utilisé notre imagination, tout ce qui était réalisable. On n’avait pas trop les mêmes idées au départ. Mais après, on s’est mis tous d’accord sur une histoire. On a pris plein de petite idées des 28 élèves de notre classe et ça nous a fait notre scénario.

C’est plus facile d’être devant ou derrière la caméra ?
- Apolline L. : Les deux sont difficiles car ce ne sont pas les mêmes métiers. Il y a plein de choses à faire quand on est derrière et quand on est devant, il faut être concentré. Il ne faut pas rigoler.
- Romane S. : Moi, je n’ai pas été derrière la caméra, mais je pense que les deux sont compliqués. Il ne faut pas regarder la caméra quand c’est toi que l’on filme. Il faut être sérieux car si on rigole, il faut tout refaire, surtout que l’on n’avait pas beaucoup de temps.
- Kelyan C.- A. : J’étais derrière la caméra et je trouve que ça n’a pas été trop dur car je suis toujours habitué aux écrans.
- Agathe L. : On est né avec les écrans.

Est-ce que ça vous donne envie d’en faire votre métier ?
- Agathe L. : Oui et non en même temps car j’aime d’autres activités. Mais plutôt oui. J’étais le Clap, je ne suis pas trop apparue dans le film, ça m’a bien plu. J’ai aimé inventer l’histoire.
- Gabriel D. : Oui, car la plupart du temps c’est drôle, c’est bien à faire. On peut aussi faire autre chose et garder le cinéma comme une passion.
- Emmanuelle T. : Ça a donné l’envie à un groupe d’élèves de se faire une petite histoire et de la tourner. Ils ont été conquis et ont découvert une vraie passion.
- Agathe L. : Ça nous a permis de mieux connaître toute la classe et de s’amuser avec des élèves que l’on ne connaissait pas vraiment.

Qu’est-ce que cela vous fait de vous voir sur grand écran ?
- Yann M. : J’avais assez peur de me voir car je savais que j’avais fait quelques bêtises, mais finalement ça s’est bien passé.
- Apolline L. : Oui, ça nous a plu, mais ça a fait un peu bizarre. On a eu la chance que la diffusion se passe au cinéma de Brie, c’est surtout ça qui était sympa.
Aujourd’hui, est-ce que vous avez plus envie d’aller au cinéma ?
- Les élèves : Oui, ça nous a donné l’envie d’y aller plus souvent ! Maintenant, quand on regarde un film on sait ce qui s’est passé derrière la caméra et ce que les comédiens, réalisateurs… ont ressenti pour créer le film. Maintenant, on sait ce que c’est d’être devant une caméra.