Accueil

Éducation, entre ville et état

Même si l’éducation est une priorité pour la municipalité, l’État en est le premier acteur. C’est lui qui prend l’essentiel des décisions. Petit descriptif des dernières actualités en matière d’enseignement à Brie.

Dossier éducation

Si certaines compétences en matière scolaire sont assurées par les collectivités territoriales, l’État est compétent en ce qui concerne la gestion du personnel enseignant, la définition des programmes… (plus de détail sur l’infographie ci-dessous). L’Éducation nationale voit ses objectifs et ses moyens modifiés par les gouvernements au travers notamment de lois. Ceci impacte ensuite les mairies propriétaires des écoles. Aussi, le gouvernement propose des différentes lois (dernière en date loi Blanquer).

Le projet de loi Blanquer

Dernièrement, le gouvernement actuel a proposé la loi dite Blanquer. Le projet de loi « pour une école de la confiance » est en cours de discussion par le Parlement (à l’heure où nous imprimons ces lignes). Une des mesures phares est l’abaissement de l’âge de l’instruction obligatoire à 3 ans. Ceci implique par ricochet les collectivités publiques qui devront contribuer au financement des écoles maternelles privées. Sur ce point, Jean Laviolette, Maire de Brie, a écrit au Ministre pour lui rappeler que le gouvernement ne doit pas oublier de compenser cette nouvelle dépense imposée aux collectivités territoriales. Une deuxième mesure prévoyait la création d’établissements publics de savoirs fondamentaux (EPSF) qui devaient regrouper écoles et collèges sous l’autorité du principal de collège. Le Sénat a supprimé cet article du projet de loi. Jean Laviolette avait, lors d’un entretien avec les parents d’élèves, confirmé son refus de créer un tel établissement à Brie. Le projet de loi est toujours en discussion.

La pression municipale pour les classes ouvertes maintenue

Sur Brie-Comte-Robert, il est prévu pour la rentrée de septembre 2019, une fermeture de classe à Claude-Tournier. L’ouverture d’une classe est prévue à Moulin-Fleuri maternelle (c’est une anticipation, il n’y a pas actuellement d’ouverture de poste de professeur des écoles). Cette décision d’ouvrir ou de fermer une classe, donc d’ajouter ou de retirer un poste d’enseignant n’est pas du ressort de la municipalité. Elle relève du directeur académique des services de l’éducation nationale. Malgré cela, la ville maintient sa pression auprès de l’inspection académique pour garder nos classes ouvertes. Néanmoins, il faudra attendre la rentrée et le comptage des effectifs réels le premier jour de la rentrée pour savoir si tous les postes d’enseignants sont maintenus ou non. Aussi, il est important d’inscrire son enfant le plus tôt possible.

Infographie dossier éducation juin 2019

Et aussi...

> 5 questions à Martine Molineris, adjointe chargée de l'éducation

 

Plus d'informations

Direction éducation, jeunesse et sports / 01 60 62 64 33
Courriel / Le service en détail