Accueil

À 25 ans, il crée sa propre marque de prêt-à-porter.

Johan Etheve a créé sa marque de vêtements et accessoires, JO.E. Rencontre avec cet auto-entrepreneur briard.

Johan Etheve

Son bac professionnel « Métiers de la mode - vêtements » en poche, Johan commence à travailler comme modéliste. Son activité consiste à modeler les croquis du styliste. Il donne vie au vêtement. Ayant des difficultés à bien gagner sa vie, Johan décide de partir en métropole en 2015. Il travaille à Ozoir-la-Ferrière pour une entreprise qui fabrique des articles sportifs. Il commence en tant que simple couturier. Un an et demi plus tard, il devient responsable d’atelier.

Réaliser un rêve d’enfance

Début 2019, il décide de créer sa marque. « Mon métier, c’est un réel projet de vie. À l’âge de 7 ans, j’ai vu un défilé Yves Saint Laurent à la télévision, je me suis dit c’est génial, c’est ça que je veux faire », se souvient Johan. Ce qu’il préfère dans son métier, c’est créer : réaliser des croquis, composer sa collection, réfléchir aux couleurs, matières et formes. Conscient des enjeux écologiques de l’industrie de la mode, il estime que le fabricant est un acteur majeur de cette problématique. C’est pourquoi il prône le « made-in-France », le coton biologique ou produit de manière écoresponsable. Il récupère des tissus d’invendus ou de fins de série pour créer ses pièces et éviter le gâchis.

Trouver l’inspiration

Johan fait de la mode pour la femme actuelle et pour toutes les morphologies. « J’aime le prêt-à-porter féminin car il y a un côté créatif et une liberté d’expression qu’on ne retrouve pas chez l’homme », explique Johan. Sa compagne l’inspire beaucoup : « inconsciemment, je crée pour elle. J’ai réalisé que tout ce que je fais est à son goût ! ». Une fois l’inspiration trouvée, il chine les tissus chez ses fournisseurs en Île-de-France. Il compose sa pièce sur un mannequin puis il reporte sur papier en créant un patron. Il coupe le tissu et l’assemble pour que sa compagne fasse des essayages. Il recueille son avis et effectue les modifications nécessaires avant de commencer la production du vêtement.

Défendre sa marque

Une dizaine de pièces est proposée dans chaque collection. « Ma marque correspond à un style bohème chic. Je mets en avant le confort de la femme, avec des coupes où elle se sent à l’aise, dans des matières agréables, tout en assurant le style. J’appelle ça des vêtements de vie » détaille Johan. Sa collection est disponible sur son site internet, mais également dans la boutique Bio&Tic-store de Brie, avec laquelle il travaille depuis 6 mois. « J’essaie de démarcher des boutiques qui ont les mêmes valeurs que moi, afin de faire connaître ma marque », commente Johan avant d’ajouter « mon objectif est de créer un réseau de boutiques en France ». De fil en aiguille, Johan compte bien développer sa marque !